easygo.tn
easygo.tn
Accueil > Le magazine automobile en Tunisie > Insolite > MINI Superleggera Vision, un roadster al dente

Le MAG'

Insolite

MINI Superleggera Vision, un roadster al dente

MINI Superleggera Vision, un roadster al dente

Le concours d'élégance de la Villa d'Este a servi d'écrin à un éblouissant concept de roadster minimaliste réalisé par le carrossier italien Touring.

Le groupe BMW profite du concours d'élégance de la Villa d'Este dont il est partenaire depuis quelques années pour rendre hommage à l'âge d'or de la carrosserie italienne. C'est ainsi qu'après avoir demandé à Zagato de réinterpréter la Z4 en 2012 puis à Pininfarina de donner sa vision du coupé de grand tourisme de luxe l'an dernier, l'équipe du design du groupe BMW, dirigée par le Hollandais Adrian van Hooydonk, a cette année décidé de donner la parole à la carrosserie Touring. Auteur notamment de l'Aston Martin DB4 mais aussi des Alfa Romeo Disco Volante, le couturier italien a exercé son talent, non pas sur une carrosserie munichoise, mais sur une MINI. Portant la signature Superleggera, symbole de la carrosserie Touring, le concept de la Villa d'Este prend la forme d'un élégant roadster minimaliste usant de références avec les roadsters anglais des sixties.

La nostalgie des sixties
Si la face avant et les roues aux quatre coins renvoient indéniablement à la MINI actuelle, les flancs, la découpe de la porte, le traitement de la poupe et le dessin des feux arrière s'inspirent des productions anglaises des années 1960. Dessinant l'Union Jack, les feux arrière copient ceux d'une Marcos. Une dérive façon aileron de requin traverse le capot arrière dans la longueur. Engin plaisir, le concept Superleggera accueille un pare- brise très incliné, façon Speedster. Les lignes ne s'encombrent d'aucunes ornementations.

Un intérieur réduit à l'essentiel
L'habitable dépouillé renvoie aux formes simples. La planche de bord réalisée d'un seul bloc en aluminium poli s'applique aussi à faire revivre l'esprit des cabriolets anglais des années 50-60. Le volant à la jante en cuir semble appartenir à un autre âge. Il pourrait très bien prendre place dans une MGA ou une Triumph TR3. Par rapport à la MINI actuelle, la plupart des boutons ont disparu. Les designers ont toutefois conservé un cadran faisant office de compte-tours et compteur de vitesse face au conducteur. Au centre du tableau de bord prend place le grand écran d'informations intégrant la navigation GPS, le système de climatisation et la montre analogique. Entièrement dédié au plaisir de conduite, ce roadster adopte deux sièges baquets en cuir pleine fleur. Dans l'esprit Superleggera, «lightweight» pour les anglais, cette MINI ne s'encombre d'aucuns rangements. Même les intérieurs de portières sont évidés.

D'après communiqué

Auteur : M.A    eMail : makrem@easygo.tn
Journaliste polyvalent, M.A s’est spécialisé depuis 3 ans dans l’actualité automobile : couverture d’événements, news, essais de nouveaux modèles, articles et enquêtes.
Découvrez des articles similaires